Séries "Les Singes de la Vérité: Je vois Tout ! J'entends Tout ! Je dis Tout" !

 "Dire la vérité n'est donc un devoir qu'envers ceux qui ont droit à la vérité. Or nul homme n'a droit à la vérité qui nuit à autrui"

 (Benjamin Constant)

 

Jésus le sang du Christ

 

                                                             12.

 

                               Le Secret du Graal de Léonard de Vinci,

 

La cryptographie est une discipline de la cryptologie (la science des secrets), s’attachant à protéger des messages assurant confidentialité, mais aussi d’authenticité et d’intégrité dans des poèmes en hexadécasylable.

 

   Cours de cryptographie leçon 1 le chiffrement de César 27

 

 

 

̶  Paul, le secret que voulait protéger Vinci est dispersé

dans l’ensemble de ses dernières œuvres. Les toiles suivantes :

La Joconde, la Cène, l’Annonciation, la Vierge aux rochers,

la Vierge l’Enfant Jésus et Sainte-Anne, de même, hante

l’Homme de Vitruve, Saint-Jean Baptiste, le Baptême du Christ,

l’Adoration des Mages, et la Madone de Laroque.

Et puis dans sa dernière œuvre inachevée. Jésus le Christ

n’est pour lui tout mais pas le Messie qu’il évoque.

̶  Noël, je dois admettre une chose c’est que ce Vinci

nous dissimulait des secrets compromettants pour l’Église.

̶  Léonard de Vinci aurait écrit un livre, en voici

ses toiles énumérées, il aurait dissimulé des énigmes.

 

   Capture resto abbeye 4

   

      Noël ouvrait son livre de peinture à Paul, pointant du doigt chaque images où il montait les moindres détails des toiles du Maître De Vinci.

 

̶   Paul, les écrits ne sont qu’une illusion de notre vision

humaine car à travers nos sens nous ne pouvons pas lire

les cryptages, comme nous écoutons facilement la diction

d’un texte oral. L’écrit est lisible si on peut décrire.

On pourrait s’accorder à dire, l’art est les premiers écrits

dont l’homme préhistorique a inventé. Dans les grottes

de Lascaux, il y a là, un exemple des premiers écrits

de l’homme par la peinture. Le dessin des murs comporte

un message qui dit presque tout sur ce peuple primitif.

Sartre disait : «L’écriture doit être à la fois une

volonté et un choix ». Si on n’a pas le choix de son actif

il nous reste la volonté d’écrire par un cryptage, d’une,

on se protège moralement et d’autre on laisse le soin

aux futurs initiés de décrypter en outre l’ouvrage.

Résumons ce Léonard de Vinci, et puis nous prendrons soin,

par la suite, de tout décrypter d’en faire son livre d’image.

                Baptème du Christ par Verrocchio

                Le baptême du Christ de Vinci/Verrochio  

 

̶  Noël, je prends le relais ce peintre je le connais très bien,

et son histoire est si passionnant qu’il est bon de l’écrire :

‘’Andrea del Verrocchio par le baptême du Christ, lien

direct avec Vinci, car c’était son Maître. A vrai dire,

c’était l’un des premiers initiateurs qu’a connut, Léonard.

C’est entre 1472-1475, que

le tableau représentant Jean Baptiste, et donc plus tard

on le connaît sous le nom dit : « Le baptême du Christ ». Lorsque

son maître, pour des raisons personnelles, religieusement,

avait commencé le tableau mais c’était Vinci, l’élève,

qui l’avait achevé. Une restauration, nouvellement,

du tableau a été menée par Alfio Del Serra, lève

donc le voile sur cet abandon de Del Verrocchio. En effet,

en 1998 la restauration d’œuvre,

découvre dans la zone du ciel du tableau, un contrefais.

Il consistait à éliminer différents repeints de l’œuvre,

ainsi que les traces des vernis qui avaient obscurci le tableau,

notamment au niveau du corps du Christ. Découvrons la toile :

Le Baptême du Christ est un tableau à plusieurs mains. Verrocchio,

vers 1470, reçoit commande pour la toile.

C’était bien lui qui a commencé de peindre, d’une façon,

à la détrempe, se chargeant du Christ et saint Jean-Baptiste.

Un assistant aux moyens limités a dû peindre, voyons,

les mains du Christ, le palmier et mal dessinées par l’artiste.

Plus tard, le tableau aurait été remis aux mains de Vinci.

On a longtemps considéré qu'il s'agissait de sa première

toile. Il montrait une maîtrise qu’on suppose ainsi

que c’était une exécution tardive, non première.

Il a peint l'ange de gauche puis a retravaillé le corps

du Christ pour l'adoucir. Il remodelait le paysage,

qui, au départ, devait être une vallée remplie encore

d'arbres feuillus. Il l’a remplacé par un cours d’eau bien sage

et qui ondule dans le lointain, un motif apparu

pareillement dans la peinture dite flamande !

Léonard de Vinci, très jeune disciple, attendu

par l’espoir florentin et pour cette spéciale commande,

y peignit un ange. A vrai dire, bien meilleur qu’Andrea.

Verrocchio décida de ne plus toucher une brosse.

̶  Très Belle histoire Paul mais où est le secret dans cela ?

̶  Justement, Noël, j’arrive sur le cryptage qui négoce

le Maître à l’élève d’un genre de pacte spirituel.

Il a été noté que Verrocchio, dans cette même toile,

avait fait un cryptage sacré en haut de toile, dans le ciel.

Un vautour noir et une colombe blanche qui voile

l’opposition entre bien et mal. Il semblerait, Verrocchio,

n’admettait que se soit Jésus le sauveur mais Jean-Baptiste.

Ce premier détonateur en commun qui nous avait plutôt

étonné, en cette épopée, où les apologistes

sont des Maîtres en peinture et dont l’art est leur gagne pain.

Aussi, le nouvel ordre permettait Vinci d’être maître.

Qui plus tard, cet ordre ausculte en cryptologie survint

dans ses tableaux pour annoncer«Le Prieuré de Sion». Mettre

par la suite les idées de la vérité en groupe secret.

C’est tardivement que Vinci est le véritable Maître...

̶  Il nous faudra, justement Paul, nous réunir sur ce sujet

car plusieurs de tes facteurs entrent dans l’action qui paraître.

Je te donne un exemple qui symbolise le futur.

Et puis, je te ferais une confidence si étrange

et mystique, mais, a une évocationd’un genre sûr.

Il est fait d’une prophétie des sages qui ne dérange

que la nouvelle ordre donnée mondialement par ses siens

à qui l’attribution d’un élu par « Pierre » en dernier pape

soulèvera, dans la dernière tribulation, des chrétiens.

Un vif tollé d’actions de ce genre, à la fin des papes…

̶  Noël, je t’arrête tout de suite car je ne t’ai pas compris.

Il m’a semblé que tu protèges un ordre, tu l’intègres

dans ta phrase pour ne pas l’invoquer directement, ainsi

il me faudra, désormais,être attentif dans ta pègre

où les mots remplacent les codages. Bref, tu peux continuer...

̶  Oui Paul il me semble que je suis le père de la méfiance.

̶  Il me semble que tu n’es pas seulement père et à nier

l’évidence je crois que tu caches ton rôle en confiance.

 

                                                13.

 

    Sur ces mots, Paul esquissa un sourire et puis se donna

un aspect sérieux, devant un passionné d’autre culture.

Cette après-midi dominicale se passait très bien, cela

était d’attrait d’une ibidem vision de littérature.

Paul jeta un œil rapide à son portable, son écran

éclairait dès qu’il posa ses doigts agiles sur une touche.

Pas de message reçu et il profita vite du même écran

pour consulter l’heure. Il était 15 h 15, marqué en rouge.

Il écoutait Noël parlé et puis l’observait un peu plus.

Noël devenait pour lui un prédicateur de l’église.

Surtout quand t-il évoquait la thèse du futur absolu.

D’ailleurs Noël s’apprêtait à donner l’exemple élise.

           Capture prophétie st malarchie 6

 

̶  Sous-papau François est avec deux enfants sur le balcon

Place Saint-Pierre de Rome, ils vont lancés une colombe

blanche devant des milliers de fidèles venus les voir, on

avait pu constaté qu’uncorbeau attaquait la colombe.

̶  J’avais vu une vidéo sur Youtube, on dit aussi

que le pape François est ou sera Pierre le Romain... pape !

En effet, Noël,les deuxcolombes de la paix furent ainsi

la proie d’une mouette et d’un corbeau sous l’œil du pape.

̶  Que François devient Pierre le romain est la décision d’en haut.

C’est Pierre qui en jugera, qui sera ledenier pape.

Mais là où je voudrais venir et qui reste sur Verrocchio :

La réalisation intitulée «  le baptême du Christ » acte

bien d'une œuvre dédiée, pour l'église «San, Salvi». Un couvent

des Vallombrosains », Maître Verrocchio dont Vinci l’élève,

avait bien commencé le panneau, dont le Christ représentant

sous un angle d'un homme qui se lavait de tous péchés ! Eve

au paradis d’Adam tu me le diras jamais, mais le ciel

sous le coup de pinceau de Verrocchio était un énigme.

Saint Jean-Baptiste lui donnant l'eau du Jourdain, c’est officiel.

Tenant sa main sur la tête du Christ, écrivant ce signe :

«Ecce Agnus» en italien, et signifiant «Voici l'Agneau»,

ce que l'église leurs avait imposé d'y inscrire.

Les prêtres avaient choisis une colombe blanche en haut

et au centre était le bienvenu ! Sauf que, il faut dire

que Verrocchio avait vu autrement, la représentation

d’un autre oiseau, représentant de malheur un rapace.

C’est là que Verrocchio décidait une rétractation.

Bref cette image d’une colombe et d’un rapace

se retrouve maintenant aux fenêtres papales du palais !

Cela veut dire, Paul, que tout était déjà écrit d’avance.

Nous devons dès la semaine prochaine en parler, du fait

que Marie, spécialiste ecclésiastique dominance

sera encore présente et je t’invite à prendre part

à mes réunions de prieuré, désormais les dimanches.

Nous essayerons de se rassembler pour quelque part

savoir ce que le futur nous a destiné dans sa manche.

̶  Noël tu veux dire qu’il y a d’autres qui sont initiés

dans le Prieuré de Sion et puis, qui est alors son Maître ?

̶   Jusqu’à la preuve du contraire c’est Vinci le seul officier !

Oui, Léonard de Vinci avait prévu un nouveau Maître.

Un maître qui transmettra ses messages et dans le futur.

̶   Tu m’apprends là des choses, de Vinci est-il un prophète ?

̶   Quelque part tu as raison Paul, de Vinci est un génie pur

par sa façon d’évoquer le futur, c’est bien un prophète.

̶  Certes la cryptographie avait vu des éléments cachés

dans certains tableaux de Maître, ce qui concerne sa peinture.

Il m’est difficile de penser que son génie est taché

d’encre de vérité, dormant aujourd’hui dans ses peintures…

̶   Tu as vu juste, Paul, une dizaine de toiles sûrement.

Si tu veux s’initier à nous pour la suite aux messages

que Léonard a caché, tu es le bienvenu maintenant.

̶  Noël qui sont les initiés de ce Prieuré dégage ?

̶  Nous sommes que deux et avec toi nous serons bientôt quetrois.

̶  N’y-a-t-ipas de confrérie, d’illuminés qui font secte ?

̶   Pas que je sache, pas tout ça, que des chercheurs qui en font trois.

Le troisième serait toi, la seconde siMarie accepte.

Si c’est non, je continuerai mes recherches même seul.

̶  Pas seul, tu peux compter sur moi, Noël, et mes décryptages.

̶  Merci Paul cela me ravive surtout...j’avoue le fait d’être seul

n’est pas si attractif et ta compétence dans le cryptage

va nous permettre d’avancer plus vite et savoir le futur.

̶  Et c’est justement de ce futur , Noël, qui m’intéresse.

̶   Ce futur se trouve dissimulé dans ses toiles, c’est sûr 

et certain, et nous devons les décodés avec sagesse.

Sur un point Léonard était formel, Jean-Baptiste était

pour lui le Messie et Jésus serai tombé dans un piège.

Le Christ aurai été piégé par le roi Hérode, d'un fait

qui reste à étudier de très près. De même ce piège

aurai été commanditer par un lien : Marie-Magdala.

Cette dernière se faisant passée pour une fille d'origine

du village de Magdala, n’était qu'un moyen, pour cela

de ne pas se douter d'elle et de chercher ses origines.

̶  Noël, nous voilà plongé dans un subterfuge pour arriver

à quel destin ? Nous demanderons à ta fille, ce qu'elle pense.

̶  Pour l’Écriture Marie Madeleine ou Marie de Magdala

nommée Marie la Magdaléenne, par son origine,

certes un peu douteux mais elle viendrait du pays de Magdala.

Elle était qu'une disciple de Jésus et j'imagine...

quelle était parmi les préférés du sauveur. Elle l'a suivi

jusqu'à sa tombe et a assisté à sa Renaissance.

Là, elle est devenue l'apôtre des apôtres, qui s'en suit

par devenir l'ombre d'un doute pour l’Église aisance

car Jésus avait missionné l'apôtre Pierre à ce dessein.

̶  Marie, n'était pas celle qui oint le Christ de parfum et d'huile...

̶  Oui, puis elle était considérée comme pécheresse, devint

la femme délivrée des sept démons par Jésus. L'évangile

nous apprend pas mais elle était la Magdaléenne et qui

se distinguait avec ''Jeanne'', la femme de l'intendant d'Hérode.

̶  Noël c'est une affirmation grandiose pour nous, ceci

nous mène à l'édification de l'empire d'Hérode.

 

Fin du 5ème épisode 

Textes protégés par compte d'auteur ©